Frederick Matthias Alexander est né à Wynyard au nord-ouest de la Tasmanie en 1869. A l’âge de 20 ans, il va à Melbourne où il mène une carrière d’acteur spécialisé dans la déclamation. Il est gêné dans son travail par des problèmes vocaux, notamment un enrouement persistant. Les médecins et chirurgiens étant incapables de l’aider, Alexander décide de rechercher lui même la cause de son problème. Il est dans la bonne voie quand il prend conscience qu’il provoque son problème lui-même, que la source de ses difficultés est dans la mauvaise manière d’utiliser sa voix. En allant plus avant dans sa recherche,  il constate que le mauvais usage qu’il fait de lui même influence son fonctionnement tout entier.

Alexander va développer les outils pour améliorer un vrai changement d’usage de soi, lorsqu’il découvre l’importance d’une bonne relation entre le cou, la tête et le dos, la puissance de l’habitude, et l’appréciation sensorielle trompeuse, il donne alors naissance à la technique d’enseignement qui porte son nom.

Il développe une pédagogie pour enseigner sa technique et apprendre aux gens à améliorer leur usage.

De 1900 à 1904, il s’installe à Sydney où il dirige le Sidney Dramatic and Operatic Conservatorium. En 1904, il s’installe à Londres. Il travaille surtout avec des acteurs, entre autre: Henry Irving, Viola Tree, Oscar Asche. Il est soutenu par plusieurs célébrités comme les écrivains George Bernard Shaw et Aldous Huxley ainsi que le politique Sir Stafford Cripps.

En 1910, il publie son premier livre Mans’s supreme inheritance.

De 1914 à 1924, il partage son temps entre l’Angleterre et les Etats-Unis et écrit deux livres Conscious control et Constructive conscious control of the individual. Ces deux ouvrages furent republiés sous un seul titre: Conscious control of the individual. C’est à cette époque qu’il rencontre John Dewey, pédagogue et philosophe, fortement influencé par l’enseignement d’Alexander. John Dewey devient son élève et son ami. Il écrit l’introduction de deux livres d’Alexander: Conscious control of the individual et The use of the self.

En 1924 de retour en Angleterre, Alexander commence une école pour les enfants de 3 ans à 8 ans basée sur les principes de la Technique Alexander® avec l’aide de deux institutrices.

De 1930 à 1940, il dirige une formation de professeurs de la Technique à Londres.

En 1932, il écrit The use of the self.

En 1941, il écrit son quatrième et dernier livre The universal constant in living avec une introduction écrite par G.E.Coghill (biologiste américain). Des scientifiques tels que G.E.Coghill (biologiste américain), Charles Sherrington Prix Nobel de médecine (1932), Nikolaas Tinbergen  Prix Nobel de physiologie (1973), qui a consacré son discours à la Technique Alexander®, attestent la valeur scientifique des découvertes d’Alexander.

Ses livres sont régulièrement réédités dans diverses langues et notamment en français.

Il meurt en 1955 à l’âge de 86 ans.